Sécurité

Les conditions de travail en Ehpad

Les conditions de travail en Ehpad

Un manque d’effectif, un métier physiquement et moralement éprouvant…Les personnels dénoncent ces dernières années la dégradation de leurs conditions de travail en Ehpad et des conditions d’accueil des résidents. La multiplication des tâches et le manque de temps ne leur permettent pas de s’occuper « dignement » des aînés.

En effet, selon une étude publiée en juillet 2017 par la Dress (Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques), 728 000 personnes âgées sont prises en charge dans l’un des 6 900 Ehpad (publics, privés non lucratifs et privés commerciaux). Soit 10% des personnes âgées de 75 ans ou plus et 1/3 de celles âgées de 90 ans ou plus. La moitié a plus de 87 ans.

Des mesures qui devraient améliorer les conditions de travail en Ehpad

Les conditions de travail en Ehpad
Agnès Buzyn

Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, a présenté sa feuille de route le 30 mai 2018. L’objectif est d’améliorer les conditions de travail en Ehpad, la qualité de vie des seniors et faire face à l’enjeu du grand âge et de la perte d’autonomie…

Ainsi, 360 millions d’euros supplémentaires alloués aux Ehpad entre 2019 et 2021 (70 millions d’euros en 2018) devront être consacrés au « recrutement de personnels soignants » et 36 millions d’euros seront consacrés à « la généralisation de la présence d’infirmiers de nuit » d’ici à 2020.

Ces mesures d’urgence devraient en principe  soulager la situation actuelle dans les Ehpad et améliorer la relation avec les personnes âgées qui devraient par obligation être au centre des préoccupations.

L’image de la personne âgée dans notre société

L’image de la personne âgée dans notre société
Mme Sallé et sa fille : une relation privilégiée

La personne âgée n’a malheureusement plus la place dans notre société qu’elle a pu avoir par le passé (l’expérience, la sagesse…). L’image est dévalorisante ; les mots utilisés souvent péjoratifs. En effet, notre société actuelle prône la jeunesse, la productivité, le dynamisme et fait en sorte que les «vieux » n’ont plus leur place.

Car plus les personnes vieillissent, plus elles sont associées à une disparition. Cela nous renvoie par conséquent à notre propre mort et aux peurs et angoisses associées. Cette situation n’aide pas à calmer la tension dans les maisons de retraite et les Ehpad.

Il faudrait au contraire accepter le processus de vieillissement et ainsi donner sa place à la personne âgée et la respecter ! Pour cela, il faut tenir compte de sa vie passée, présente et future et ne pas voir uniquement ses défauts mais aussi ses capacités. Par conséquent, il faut lutter contre l’âgisme, cette forme de discrimination qui conduit à des comportements négatifs envers les personnes âgées : l’impatience, l’intolérance, la maltraitance de la part de leur entourage (conjoint, enfant, voisin, bénévoles, autres locataires ou personnel soignant en hébergement).  De 10 à 25% des aînés en seraient tout de même victimes !

Heureusement, la très grande majorité du personnel est dévouée dans les EHPAD et lutte tous les jours pour accompagner les personnes très vulnérables surtout lorsque la dépendance est présente. Tous ces professionnels font leur travail avec sérieux, professionnalisme et engagement. Malheureusement la plupart des Ehpad appartient à de grands groupes dont le savoir-être n’est pas souvent la priorité…

La qualité relationnelle en résidence seniors

Comme évoqué récemment dans la presse, les conditions de travail en Ehpad sont extrêmement tendues. Mais qu’en est-il en résidence seniors ?

La situation en résidence seniors n’est pas comparable à celle en Ehpad. Les seniors étant plus autonomes, ces résidences ne sont pas médicalisées. Il existe néanmoins une assistance 24h/24 pour qu’ils puissent vivre en toute sécurité. Les soins médicaux et soins courants sont en général prodigués par des prestataires extérieurs (infirmier(ière), médecin,…). Le personnel en résidence seniors est par conséquent disponible pour être au service des résidents.

Ce dossier pourrait également vous intéresser : la perte d’autonomie en résidence seniors.

Aux Résidentiels, par exemple, la relation à autrui occupe une place fondamentale au quotidien…résident, famille, personnel, partenaire…la discussion et le dialogue sont de mises. Une présence attentive et régulière (7j/7 et 24h/24) est d’ailleurs apportée aux résidents. Les équipes sont soudées et les résidences accueillantes. Les salariés sont rigoureusement sélectionnés. Patience et écoute étant les deux qualités essentielles demandées. De plus, ils sont régulièrement sensibilisés et formés pour comprendre le ressenti des seniors. Ils sont ainsi capable de leur apporter des réponses adaptées. Un personnel qualifié et aux petits soins peut donc accompagner les résidents plus sereinement sur le chemin de la vieillesse…

La qualité relationnelle en résidence seniors
100% Résidentiels

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié.

Vous devriez aimer

vivre en residence seniors demander un devis

Lire la suite