Loisirs seniors

Jacques Richet écrit un roman à 85 ans

Le premier roman d’un résident de Niort

Premier roman à 85 ans : une belle histoire de vie à partager…

Jacques et Marguerite Richet ont rejoint les Résidentiels de Niort en octobre 2014. Ils habitaient précédemment un petit village de Touraine où ils ont vécu plus de cinquante ans. Tous  deux étaient des professionnels de la santé très occupés par leur métier et leur famille. Quand dans les années 1990 ils ont pris leur retraite, les loisirs ont enfin pu prendre plus de place dans leurs vies. Mais ni l’un ni l’autre ne s’adonnait véritablement à une discipline artistique. Jusqu’au jour où…

Du désir d’écrire…

…Jacques, en 2017, à 85 ans, dans son appartement des Résidentiels, a soudainement été gagné par le désir d’écrire.

Pourquoi et comment, Jacques ne sait pas vraiment l’expliquer. Toujours est-il qu’un lieu tout proche de la Touraine, la Sologne, qu’il a toujours beaucoup aimée pour la beauté de ses paysages, la richesse de sa faune et de sa flore sauvages, s’est-elle rappelée à son bon souvenir. Et avec elle, un ou deux personnages apparus spontanément.

C’est ainsi qu’a débuté l’écriture d’un roman qui a tenu  Jacques en haleine pendant plusieurs mois. Sans effort, sans même chercher à créer quoi que ce soit, le fil d’une intrigue sur fond de vie paysanne et de braconnage s’est petit à petit déroulé dans sa tête. Que ce soit au réveil ou à n’importe quel autre moment de la journée, un petit bout d’histoire, un nouveau personnage lui venaient à l’esprit. Il les conservait bien au chaud dans sa mémoire jusqu’au soir. Avant d’aller se coucher, il s’installait devant son ordinateur pour y écrire deux ou trois pages, parfois plus.

Le lendemain, les feuillets fraîchement  rédigés étaient alors remis à Marguerite, lectrice attentive. Au-delà des (rares) fautes qu’elle relevait, Marguerite donnait son avis sur l’intrigue comme sur le style. Une fois de plus, les deux compères se complétaient.

Si au tout début de cette petite aventure intérieure, Jacques semblait amusé, voire détaché devant ce qui se passait, son roman en construction a chaque jour pris plus de place dans sa vie. Les protagonistes de son histoire sont devenus en quelque sorte ses intimes. Il était visiblement pressé de savoir quel chemin son imagination allait leur faire emprunter.

…A la publication d’un roman

Au bout de quelques semaines, encouragé par ses proches et particulièrement par une résidente ayant de solides connaissances littéraires, Jacques s’est laissé convaincre que son exercice d’écriture sans prétention pourrait prendre la forme d’un livre. Un éditeur a donné son accord pour imprimer cinquante exemplaires « à compte d’auteur ». Une amie de la famille a remis en forme le « tapuscrit », c’est-à-dire le manuscrit tapé à l’ordinateur, pour en adresser le fichier à l’éditeur en question.

Le résultat est un ouvrage d’environ 200 pages, intitulé « La Sologne captivante et secrète », que Jacques a adressé à son premier cercle familial, et dont il a même vendu quelques exemplaires. Lorsqu’il a eu le livre en mains, et qu’il a pu en faire une lecture « à tête reposée », Jacques s’est dit que « ce n’était pas lui qui avait pu écrire ça », et même encore maintenant, avec le recul, il ne comprend toujours pas ce qui lui est arrivé.

Pour ceux de ses proches qui ont pu le voir pendant sa période d’écriture, il est sûr que Jacques, s’il était bien physiquement présent aux Résidentiels et toujours aussi attentif aux autres, arpentait en même temps les landes solognotes. Il vibrait aux lumières, aux parfums et aux bruits de ce fascinant coin de France, en amoureux et connaisseur de la nature qu’il a toujours été.

Sur la lancée de ce premier essai, Jacques s’est d’ailleurs adonné à l’écriture de deux autres ouvrages. Ils attendent d’ailleurs une ultime relecture et une mise en page avant une éventuelle impression. Il s’agit d’une enquête policière  « rurale » et d’un récit sur la vie paysanne au milieu du siècle dernier.

Jacques Richet écrit un roman à 85 ans

 

Merci à Marc Richet de s’être exprimé sur le désir de son père d’écrire un roman à 85 ans et de nous avoir conté ce touchant moment de vie !

 

 

Témoignage 100% Résidentiels

Jacques Richet écrit un roman à 85 ans« C’est toujours un plaisir d’échanger avec Jacques et Marguerite Richet sur leurs souvenirs, la Corse ou encore leur métier dans le médical. Ils sont également toujours prêts à donner de précieux conseils aux résidents et à l’équipe. Ils sont très reconnaissants de la présence de leurs enfants et aussi du personnel de la résidence. Quelle admiration nous lui portons d’avoir écrit ce roman à 85 ans ! L’écriture, la rédaction, la patience et l’investissement fourni pour réaliser ce projet qui lui était si cher. ». Aude Lamy, directrice des Résidentiels de Niort et Coralie Gaillot animatrice.

Autre histoire de vie a partager >> Mme Barrault 92 ans raconte Paris-Dakar

1 commentaire
  1. Mathilde 4 mois

    Bravo, formidable de découvrir cette vocation d’écrivain et de la concrétiser à 85 ans !

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié.

Vous devriez aimer

vivre en residence seniors demander un devis

Lire la suite