Sécurité

L’isolement chez les personnes âgées

isolement des seniors

Isolement personnes âgées : une situation préoccupante en France. Ce problème touche ainsi près d’un quart des personnes de plus de 70 ans. Avec une population toujours plus vieillissante, ce phénomène risque de prendre des proportions plus importantes dans les années à venir. Quelques éléments pour mieux comprendre cette situation.

Isolement chez les personnes âgées, pas toujours la même signification

Chez les personnes âgées, la notion d’isolement est différente selon les cas. Elle peut correspondre à :

  • L’absence de proches : famille éclatée, indisponible ou absence d’amis
  • Un sentiment d’abandon progressif des proches. Lorsque par exemple les enfants et petits-enfants sont amenés à se déplacer ou encore suite à la disparition du conjoint.
  • Mais dans une grande majorité des personnes qui se déclarent isolées, ce sentiment vient davantage d’un sentiment d’incompréhension et de manque d’écoute à leur égard.

Des facteurs aggravants

Isolement personnes âgées : de nombreuses causes

  • La mort du conjoint ou d’un proche
  • L’isolement géographique qui rend plus difficile l’échange et la rencontre
  • Une perte progressive de l’autonomie
  • Les ressources financières

Les sorties et les contacts avec la société peuvent ainsi se faire plus rares. L’isolement s’installe progressivement, accompagnée parfois d’un sentiment dépressif. Parce que la perte d’autonomie ou la disparition de proches rendent inaccessibles certaines activités pratiquées auparavant. Ou encore parce que certaines personnes âgées n’acceptent pas le vieillissement et ses conséquences. L’isolement mène à la solitude et la solitude à l’isolement.

Aspirées dans cette spirale négative, les personnes âgées n’osent pas ou plus demander de l’aide. Elles ont en général peur de déranger. Ce qui est d’autant plus le cas chez les personnes fatiguées.

De l’isolement choisi à l’isolement subi

Isolement personnes âgées : Un rapport rédigé par Jean-François Serres remis à Michèle Delaunay sur ce phénomène précise : « Les personnes seules ne vivent pas toujours mal leur isolement. Celui-ci est souvent la conséquence d’un choix de société où l’autonomie individuelle est une valeur positive, partagée et défendue. Mais lorsque les relations choisies, aidantes, disparaissent et que la solitude s’impose, qu’elle est subie, les forces intérieures fondent aussi, peu à peu. On observe ainsi des phénomènes de repli, de dépréciation de soi, jusqu’à la perte de l’espoir de compter encore un jour pour quelqu’un ». Et de conclure que la plupart des personnes supportent mal cet isolement souvent subi plus que choisi.

L'isolement chez les personnes âgées

Isolement personnes âgées : en quelques chiffres

Une enquête a récemment été réalisée pour l’association et fondation les petits frères des Pauvres auprès des personnes de 60 ans et plus. En juin 2017, un échantillon représentatif de la population française a ainsi répondu à un questionnaire par téléphone. Il en ressort les points ci-dessous :

Des situations d’isolement

  • 6% d’entre eux sont isolés à la fois des cercles familial et amical → ce qui représente l’équivalent d’une ville comme Marseille !
  • 31% des personnes n’utilisent jamais internet. Une fracture numérique qui se creuse passés 80 ans et qui touche davantage les femmes et les Hauts-de-France.
  • Plus d’une personne sur 3 ne sort pas de chez elle tous les jours.

La problématique de la solitude

  • Tout d’abord, la préoccupation première des 60 ans et plus est de perdre un proche (78% d’entre eux).
  • L’isolement et la solitude arrivent en 9ème position (28%). Ces préoccupations sont d’ailleurs plus marquée en milieu rural et dans les petites agglomérations.
  • Une personne sur dix se sent fréquemment seule et ce sentiment s’accentue avec l’âge.
  • Un tiers d’entre eux n’ont pas de confident avec qui parler de choses personnelles (67%).
  • Les contacts avec la famille et les amis sont par conséquent souvent espérés.
  • Pour ce faire, le maintien des commerces et services de proximité ainsi que le développement des solutions de transport adaptées sont leur priorité.

Des seniors heureux qui revendiquent leur autonomie

  • Néanmoins, cette étude dévoile que les personnes âgées de 60 ans et plus sont plus heureuses que l’ensemble des français (88%).
  • 95% se déclarent largement autonomes.
  • Sans grande surprise, une grande majorité d’entre eux souhaitent vieillir à leur domicile avec ou sans aide à la vie quotidienne (84%).
  • 11% des personnes interrogées aimeraient vivre en résidence services contre 3% en maison de retraite médicalisée.

⊃ Vous pouvez télécharger le rapport complet de l’étude en cliquant ici.
⊃ Pour en savoir plus sur li’solement des âgés : monalisa-asso.fr

L'isolement chez les personnes âgées
Des résidentes heureuses qui vivent aux Résidentiels de Niort et qui revendiquent leur autonomie

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié.

Vous devriez aimer

vivre en residence seniors demander un devis

Lire la suite